L’assiette « Urban Forest » fait partie de la série « Japanese urbanism », composée de quatre assiettes en porcelaine, peintes à la main au sein des ateliers de formation de la Manufacture de Sèvres. Toutes tentent d’illustrer le paradoxe entre fièvre de modernisation urbaine et harmonie vers laquelle la culture japonaise tend dans son rapport à la nature.

Plusieurs techniques furent appliquées pour le décor de cette dernière pièce. Tout d’abord, le dessin réalisé directement sur l’assiette à la plume avec un pigment gris plomb mélangé à un liant à base de sucre. Après une première cuisson à 820°C, les décors sont peints à l’aide d’une palette de couleurs de « petit feu ». Plusieurs couches et cuissons sont nécessaires, à 880° C et à 840° C ; après la première cuisson, la composition est repeinte (repiquée), afin de renforcer les tons et d’affiner les nuances et les détails. Ce décor a nécessité une trentaine d’heures de travail.

Enfin, l’or pur à 24 carats en relief est appliqué au pinceau. En poudre à la sortie du laboratoire, l’or est mélangé à un fondant et une pointe de thérébenthine maigre pour donner une pâte épaisse de couleur marron foncé. Il est ensuite étiré au pinceau pour former le décor en relief souhaité.  Sorti mat du four, l’or est ensuite poli à l’atelier de brunissage.

Pour cette pièce, les nuages en or mat, arrondis et en mouvement, viennent cacher l’urbanisme et soutenir la petite créature divine luttant contre la prolifération de la forêt électrique. Les pylônes se confondent avec les troncs de bambous, tandis que les feuillages grimpent sur les câbles, comme si la nature venait réparer les erreurs commises par les hommes.

D’autres pièces sont en cours de réalisation et viendront compléter la série avec des décors riches de techniques traditionnelles apprises au sein des ateliers de formation de la Manufacture de Sèvres.