Les rêves de laque de Shibata Zeshin

Maître laqueur, peintre, inventeur de techniques innovantes, mais aussi poète accompli de haikus ; un style dépouillé, sobre, élégant, pour un homme au caractère très déterminé, s’habillant et vivant simplement, tout en représentant le Japon en Occident.

Le portrait est brossé: Shibata Zeshin était un immense créateur, célèbre autant pour ses peintures sur rouleaux que pour ses laques, inclassable, à cheval sur deux époques: la fin du shogunat des Tokugawa et le début de l’ère Meiji, qui voit la restauration du régime impérial, période de grande effervescence politique, économique et culturelle.

Quel parcours que celui de cet homme! Les 70 pièces exposées au musée Cernuschi à Paris, presque toutes issues de la collection Catherine et Thomas Edson du San Antonio Museum of Art, nous permettent de le suivre pas à pas.

Shibata Zeshin est un véritable Edokko, il entre comme apprenti à 11 ans dans l’atelier très renommé de Kome Kansai II, où il étudie les différentes étapes de la création d’un laque et les techniques de la laque parsemée de poudre d’or et d’argent (maki-e). D’artisan il devient artiste, voulant faire lui même ses propres croquis, devient l’élève à Kyoto d’Okamoto Toyohiko (lui même ancien élève de Buson) pour étudier la peinture. Il consacre du temps et de l’énergie à l’élaboration de nouvelles techniques de laquage, parvenant à imiter le métal rouillé, le bois de rose, renouvelant la technique du « décor de vagues », inventant l’urushi-e, une technique de peinture à la laque. Shibata Zeshin participe à plusieurs expositions universelles: Paris en 1867 et 1889, Vienne en 1873 et Philadelphie en 1876. Il est nommé, quelques mois avant son décès en 1891, « artiste attaché à la maison impériale ».

L’exposition du musée Cernuschi nous permet de voir un large aperçu de son extraordinaire talent et savoir-faire, qu’il s’agisse de laques ou de peintures.

Plusieurs Inro, ce petit objet que l’on suspend au Japon à la ceinture du kimono, sont présentés, comme cet « Inro à motif de cortège nuptial de renards », réalisé en laque d’argent gravée imitant la peinture au pinceau et laque colorée sur bois.

Il s’agit là d’un modèle de la technique du trompe l’oeil mise au point par Shibata Zeshin. L’aspect du métal est rendu par plusieurs couches d’un enduit à texturer composé ici de poudre de charbon et de pigments rouges et jaunes. Il représente un cortège nuptial de renards traversant une forêt de pins, le renard blanc étant le messager de la déesse Inari.

Autre exemple de cette technique, sur rouleau cette fois-ci, en encre et couleurs légère sur soie: « Carpe remontant le courant ».

Sur un kakibyoso très exactement, rouleau où il n’y a plus de limites entre la peinture et le montage. La carpe semble être propulsée hors de l’image par la force de l’eau, pourtant tout juste suggérée. Les rochers et la végétation, figurant sur le montage, plantent le décor.

Ôtsuki Sama a admiré les feuilles d’un magnifique album miniature (gajo). Les peintures en laques colorées (urushi-e), sur papier ou feuilles d’or, représentent des thèmes plus ou moins classiques: animaux, plantes ou encore un combat entre deux grenouilles. L’album s’intitule « Raku » ce qui signifie plaisirs.

Autre pièce vue, extrêmement contemporaine par sa simplicité, un « plateau imitant un plat en étain ».

Le papier mâché a été recouvert d’un enduit à texturer composé de laque, de pigments jaunes foncés, de poudre de charbon et d’étain. Utilisé pour les cérémonies de thé, ce plateau surprenait les hôtes par son extraordinaire légèreté et beauté.

Allez donc faire un tour au Musée Cernuschi, et amusez vous comme nous l’avons fait à chercher les petits détails si élégants: les deux petites plumes noires de Héron blanc et corbeau en vol,

les petits trésors subtils, coquillages gravés ou algues en laque parsemée de poudre d’argent de cette très belle « boite à papier à lettres au décor de trésors de rivages »...

Catalogue de l’exposition, « Rêves de laque le Japon de Shibata Zeshin », Musée Cernuschi, Paris -Musées344-2-img309 344-3-h-ron-blanc-et-c 344-4-img313

Share your thoughts