Maxis et minis zabutons

L’art de vivre traditionnel japonais, minimaliste et élégant, exclut tout ce qui est superflu et donne la préférence à des éléments fonctionnels extrêmement soignés choisis pour leur qualité esthétique.

Parmi eux, le zabuton!

Vous avez sans doute entendu parler de ce coussin japonais, mais connaissez-vous l’origine du nom?

Il est la contraction de « zazen » et « futon », donnant « Zabuton »,le f se transformant en b acollé à une syllabe…

Ce sont donc des coussins plats de méditation zazen (la position principale de méditation du bouddhisme japonais zen) que l’on trouve dans les temples, sur lesquels sont posés des zafus (sorte de pouf rond). Le méditant s’assoit en seiza, ie à genoux sur le zafu, les genoux et les chevilles reposant sur le zabuton.

L’usage du zabuton s’est généralisé. Les repas sont traditionnellement pris sur des tables basses, assis sur des zabutons posés à même le sol. Quelques règles de politesses devaient autrefois être observées: le zabuton ne devait pas être déplacé ou piétiné; pour remercier un hôte, il était de bon ton de s’écarter de de son zabuton, afin de ne pas être surélevé.

On retrouve le zabuton dans la pratique des instruments de musique, tel que le shamisen, instrument à cordes proche du luth.

Ôtsuki Sama propose une très élégante série limitée à 13, de coussins en coton provenant de l’île d’Okinawa au sud du Japon. Le verso est en abaca (fibre d’ananas) bleu uni rehaussé par un sequin turquoise cousu au centre. Un pompon en mélange de crêpe de soie et fil de coton teinté indigo est fixé au centre ainsi que deux perles de turquoises.

Ces zabutons sont déclinés en version mini pour vos dessous de verre, en série limitée et exclusive de 15 pièces, avec le verso en abaca et le recto réalisé dans un très beau coton provenant d’un kimono d’été fabriqué à Okinawa, que nous avons spécialement teint à l’indigo façon shibori.

Maxis Zabuton

Minis Zabuton

Share your thoughts